• le retour du coelacanthe

     le retour du coelacanthe

    On découvre dans ce concert qu'à travers le mystère de la disparition des coelacanthes, c'est la métaphore du temps qui a intéressé ce duo à l'instrumentation  particulière.

    Le cœlacanthe, apparut  il y a 350 millions d’années et  disparut  il y a 60 millions d’années, réapparait en 1938 . Cet imposant fossile vivant d’un bleu iridescent est doté  d’un système de locomotion original. L’alternance et non la simultanéité  du mouvement natatoire lui donne une démarche particulière le faisant évoluer de manière lente et majestueuse dans les eaux profondes de l’Océan Indien.

        

    le retour du coelacanthe

     
      

    L'analogie avec nos instruments et notre musique était irrésistible.

    clarinette  basse et contrebasse :  

    le retour du coelacanthele retour du coelacanthe

     Instruments  méconnus, peu utilisés jusqu'à aujourd’hui, lourds, parfois disgracieux, étonnants par leurs aspects physiques, tout en suscitant une certaine curiosité. Registres de  sons graves et profonds appelant parfois la lenteur, donnant une démarche particulière à notre musique, une suspension dans le temps, tout en offrant une exploration audacieuse de notre imaginaire.

    Le phénomène de ce cache- cache multi séculaire donne une dimension temporelle que nous retrouvons dans notre écriture musicale tant au niveau des compositions que des improvisations : allongement des durées, élasticité du tempo, fragmentation des structures, apparaitre, disparaitre dans le son, suspendre la note, démonter le rythme, rallonger, écourter le déroulement de la phrase…

    Cette création prend la forme d’un concert durant lequel  une suite de pièces, de  mises en sons, d’espaces poétiques dévoilent la complicité entre notre imaginaire, celui du public  et le cœlacanthe.

    Une présentation originale constitue un lien entre les morceaux et décrit notre l’imaginaire et notre rapport au son tout le long du concert.